La fin d’un monde

2012-2030 : Les prémices

Durant cette période de nombreux états conscients des limites du système économique et des catastrophes à venir se lancent dans diverses opérations pour s’approprier des ressources. Les États-Unis, la Chine, la Russie, la France et le Royaume-uni sont les principales puissances à lancer des guerres et des interventions à travers le monde.

Pendant ces années le permafrost commence son dégel libérant d’énormes quantité de dioxyde de carbone et de méthane augmentant le réchauffement climatique et créant une boucle de rétroaction. Cet emballement sera plus tard considéré comme le point de bascule du système climatique.

Cette époque voit aussi la disparition de nombreuses îles et îlots à travers le monde : îles de Tokelau, Carteret, Kiribati, Kosrae, Nauru, Solomon, Marshall, Tuval…

2030-2090 : L’effondrement

En 2024 la Grèce et le Zimbabwe marquent le début d’une série de défaut de paiement sur leur dette de plusieurs états. Ces défauts font s’effondrer le système financier mondial en 2026 provoquant dans les mois qui suivent une crise économique et sociale sans précédente. Cependant le pire est à venir car en 2030 les cours du pétrole atteignent des sommets. Les flux vitaux à l’industrie et au commerce s’arrêtent. La crise devint un effondrement économique total qui entraîne la fin de la société de consommation. La production agroalimentaire s’effondre provoquant une crise alimentaire mondiale, des famines touchent les pays vulnérables déclenchant des émeutes, des révolutions et des guerres civiles.

L’été 2030 voit pour la première fois de l’histoire la disparition total de la banquise arctique en été.

De 2030 à 2035, de grandes tempêtes et des inondations dévastes l’Europe occidentale. Les îles britanniques sont particulièrement touchées Londres est inondées. Amsterdam est engloutie sous les eaux ainsi que de grandes zones des Pays-bas. Venise est détruite. En France la Camargue, le marais poitevin et les Moëres sont englouties. En Allemagne le Nordstrand est submergé. Inondation de la plupart des centrales nucléaires sur les cotes de la manche et de la mer du nord. Plusieurs accidents nucléaires surviennent, les plus grave provoquent la fusion des cœurs des réacteurs dans les centrales nucléaire de Sizewell en Angleterre et de Flamanville en France.

L’océan indien est a son tour touché par des tempêtes record dans les années 2036 à 2041, elles provoquent des inondations et la submersion de zones côtières et de nombreuses îles. Les Seychelles et les Maldives sont dévastées et abandonnés. Le Bangladesh est le pays le plus touché avec plus d’un million de morts et plusieurs dizaine de millions de sans abris.

Durant ces décennies les sécheresses se font plus régulières et plus intenses. La désertification avance en Australie, en Californie, au Brésil, en Chine, en Afrique et dans le Sud de l’Europe.

A partir des années 2040 les famines et les épidémies se répandent à travers le monde. Ces désastres conjugués à l’effondrement économique entraînent des désordres dans de nombreux états. De nombreuses guerres éclatent, des conflits entre états, entre régions, entre villes et même entre quartier. Une myriades de nouveaux états apparaissent, d’anciennes nations proclament leur indépendance et de grand pays déclenchent des guerres dans l’espoir de rétablir l’unité nationale. L’année 2075 marque la fin de la dernière des grandes guerres avec le traité de Denver qui entérine l’indépendance du Texas et de la Cascadie.

En 2080 l’assemblée générale des Nations Unies met un terme à ses fonctions. Progressivement l’ensemble des instances et organisations internationales disparaissent.

2090-aujourd’hui (2103) : Organiser la survie

En 2090 l’humanité passe sous le seuil des 3 milliards d’individus, 80 % des espèces ont disparus sur Terre, le réchauffement climatique continu et il maintenant clair pour tous que la survit de l’humanité est en jeu.

En 2092, cent ans après la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, le Brésil, l’Inde, la France, la Confédération des Alpes et la Cascadie fondent le Comité de Sécurité International. Cette nouvelle organisation est destiner à coordonner les efforts destiné à la survie de l’humanité.

2093-2103, les derniers états stables rejoignent le CSI.